Coordination.congo.ya.sika

La Conscience politique de la Diaspora congolaise

Déclaration de l’association « Agir pour la démocratie, la paix et le développement au Congo »

Classé dans : Politique — 11 novembre, 2014 @ 6:17

Déclaration de l'association

DECLARATION DE L’ASSOCIATION « AGIR POUR LA DEMOCRATIE, LA PAIX  ET LE DEVELOPPEMENT AU CONGO   ( A.D.D.P.C.)  SUR LES ARRESTATIONS ARBITRAIRES A BRAZZAVILLE.

Depuis une semaine, il règne à Brazzaville une situatuation délétère, marquée par une psychose, un énervement et un manque de contrôle au sein des dignitaires du régime sanguinaire de MPILA.

En effet, le 04-11-2014, alors que le mouvement citoyen pour le respect de l’ordre constitutionnel tenait, dans le cadre de ses activités, une réunion  au domicile de son coordonateur, le Président Clément MIERASSA, un groupe de cobras, miliciens de Mr. Denis SASSOU NGUESSO jamais dissouts depuis le coup d’état qu’il a perpétré en 1997, sont venus perturber cette réunion et saccager le domicile du Président MIERASSA en emportant avec eux télévison, ordinateur, chaussures etc…

Ces sbires, aux ordres de Mrs. SASSOU et NDENGUET, ont arrêté et emprisonné dans les géôles du pouvoir  35 personnes venues pour assister à la dite réunion. Parmi les personnes arrêtées figurent les personalités suivantes: le Professeur Anaclet TSOMAMBET, ancien Ministre de la République, le Professeur  Henri BOUKOULOU, Président du Mouvement deVerts du CONGO, le Professeur MVOULA TSIERI, Secrétaire national de l’UPADS, le Professeur MAKITA MBAMA, Mr. Clotaire MBOUSSA ELLAH, Président du CAR, plusieurs étudiants et beaucoup d’autres militants, favorables à l’alternance démocratique au CONGO.

Ces cobras, convertis pour l’occasion en éléments de la police nationale ont prétexté que les organisateurs de cette réunion n’avaient pas reçu d’autorisation nécessaire des autorités de la ville et ont inventé une loi qui n’existe pas au CONGO prétextant les troubles à l’ordre publique  . Plusieurs questions se posent alors:

- Depuis quand on oblige une association, un Parti poitique, un mouvement etc… à demander  une autorisation avant de tenir une réunion? Cette pratique n’existe au monde qu’en COREE DU NORD.

- En quoi une réunion organisée au domicile de Mr. MIERASSA pouvait troubler l’ordre publique?

-  Chez qui le PCT demande ses autorisations lorsqu’il tient ses réunions de son Bureau politique, de son comité central ou de ses sections de quartier?

- Pourquoi, dans un pays dit « démocratique », on doit appliquer deux poids deux mesures?

- Pourquoi le PCT s’arroge-t-il tous les droits dans le pays et pas les autres?

Une chose semble inéluctable actuellement au CONGO, le pouvoir dictatorial de Mr. SASSOU poursuit désormais un seul objectif: faire partout de l’intimidation et les évenements de Burkina-Faso qui ont précipité la chute d’un autre dictateur, Mr. Blaise CAMPAORE au pouvoir depuis plus de 27 ans, ne sont pas anodins.

Mr. Dénis SASSOU NGUESSO  pense qu’on peut facilement réculer l’aiguille du temps et revenir à la période révolue des méthodes communistes de l’ancienne Union soviétique et de la GUESTAPO, où l’on pouvait bastonner tout un peuple sans que personne ne lève son petit doigt. La dictature installée à Brazzaville doit savoir que dans tous les pays dictatoriaux qui se sont succédés ( Roumanie, Irak, Libye, Egypte, Tunisie, Chili, Birmanie, Burkina-Faso etc…), on a pas réussi à arrêter le cours de l’histoire. Tous les dictateurs ont été vaincus dans ces pays par les populations en quête de liberté, de démocratie et du bien-être:  il ne pourra en être autrement pour le CONGO BRAZZAVILLE.

Mr. Dénis SASSOU NGUESSO devrait anticiper l’aggravation de la situation politique au CONGO et détendre la situation dans le pays, en écoutant son peuple,  par la convocation d’un dialogue inclusif, réunissant autour d’une même table tous les acteurs politiques et de la société civile, tous les enfants du CONGO pour parler des maux qui minent notre pays, en faire le diagnostic et trouver ensemble les remèdes nécessaires, afin que les congolais se sentent mieux chez eux et vivent dans la paix et la concorde nationales.

Mr. Dénis SASSOU NGUESSO doit tirer toutes les leçons de ce qui vient de se passer au Burkina-Faso où, depuis longtemps, les partis de l’opposition et le peuple ont demandé le dialogue à Mr CAMPAORE qui a toujours refusé  jusqu’au moment où le peuple s’est mis dans la rue et malheureusement c’est à ce moment précis qu’il a accepté de dissoudre son gouvernement corrompu et a appelé au dialogue, mais c’était déjà trop tard.

Le peuple congolais qui n’a que trop souffert de misère, de faim, de guerres fratricides, de viols, de maladie, d’insécurité etc… n’aspire qu’au bien être. Il doit abréger les souffrances du peuple, dont il est le principal responsable, en évitant d’ajouter les souffrances aux souffrances. Il y a trop d’affaires non élucidées au CONGO depuis l’assassinat des Présidents Marien NGOUABI et Alphonse MASSAMBAT DEBAT, du Cardinal Emile BIAYENDA, en passant par la fusillade au petit matin du Colonel MBORO et autres, du Sergent ONTSOU, de l’assassinat de 153 jeunes au beach de Brazzaville, des victimes des explosions de Mpila, des assassinats au domicile du Colonel NTSOUROU etc…

Toutes ces affaires devront être éclairées un jour, pour permettre aux familles de faire leur deuil et pour la sérénité dans le pays, car ce sont des crimes contre l’humanité, donc imprescriptibles. Dans l’intérêt du pays, seule la vérité au peuple sur ces crimes odieux amènera la paix et la quiétude au CONGO BRAZZAVILLE.

- Nous soutenons les vaillants militants du Mouvement citoyen pour le respect de l’ordre constitutionnel, arrêtés et leur Coordonateur, le Président Clément MIERASSA.

- L’ADDPC dénonce et rejette l’explication du pouvoir dictatorial de Brazzaville qui a estimé que son intervention au domicile du Ministre MIERASSA consistait à séparer les militants qui s’y battaient. Si tel était le cas, alors comment expliquer le pillage de la maison du Président Clément MIERASSA intervenu pendant l’intervention?

- Nous condamnons avec la dernière énergie les arrestations arbitraires de nos compatriotes par les sbires de Mr SASSOU.

- Nous exigeons la libération immédiate et sans condition tous les militants de mouvement citoyen pour le respect de l’ordre constitutionnel, arrêtés.

Vive la République.

 

Dr Dominique EBIOU

Maître de Recherches,

Ancien Directeur Général,

Président de l’Association ADDPC.

 

 

 

 

12345...54
 

sylvainwaserman |
syriefree |
paroledecandidats |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | drloubelodepotopoto
| yazidelkarama
| edudzi