Association.congo.ya.sika

La seule Conscience politique de la Diaspora congolaise

Sassou humilie la délégation du Comité international de la Croix-Rouge (CICR) venu visiter les prisonniers à Brazzaville

Classé dans : Politique — 23 novembre, 2017 @ 4:23

CICR

Rappel historique

Mission et mandat du CICR

Toute l’action du CICR est fondée sur la mission suivante, qui est l’expression synthétique de sa nature et de sa spécificité :

« Organisation impartiale, neutre et indépendante, le Comité international de la Croix-Rouge a la mission exclusivement humanitaire de protéger la vie et la dignité des victimes de conflits armés et d’autres situations de violence, et de leur porter assistance. Le CICR s’efforce également de prévenir la souffrance par la promotion et le renforcement du droit et des principes humanitaires universels. »

Créé en 1863, le CICR est à l’origine des Conventions de Genève et du Mouvement international de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge, dont il dirige et coordonne les activités internationales dans les conflits armés et les autres situations de violence.

La vocation du CICR est exclusivement humanitaire, il possède un statut neutre et indépendant. Il intervient dans les situations de conflit armé ou de troubles internes, avec pour mission essentielle de diminuer les souffrances des victimes de ces violences, sans distinction d’appartenance politique, ethnique, religieuse ou sociale.

Mission spéciale au Congo-Brazzaville du 21 novembre 2017

Le CICR s’est rendu au Congo-Brazzaville pour rendre visite aux prisonniers politiques : Jean-Marie Michel MOKOKO emprisonné depuis le 16 juin 2016, Salissa OKOMBI, Jean NGOUABI et Anatole LIMBONGO, Paulin MAKAYA et tous les autres. Comme il fallait s’y attendre, le pouvoir dictatorial de Brazzaville, pays membre de la Croix-Rouge, a refusé à la délégation du CICR l’accès aux cellules de tous les prisonniers politiques pour évaluer les conditions de détention et surtout leur état de santé. C’était pour  vérifier si les conditions matérielles de détention sont conformes au Droit international humanitaire. C’est le commandant Oba Apounou, directeur de la maison d’arrêt de Brazzaville qui a exécuté l’ordre venant du général de la milice d’Oyo Jean Dominique Okemba.

Il est bon de rappeler que le CICR avait signé un « Accord de sièges avec le Congo-Brazzaville en 1999 qui prévoit le droit de visiter les prisonniers de guerre, les prisonniers politiques et d’opinions politiques. Et que le Délégué du CICR a le droit de s’entretenir avec un prisonnier sans intermédiaire, sans à dire sans témoin. A l’issue de cette mission, le CICR dresse un rapport confidentiel qui sera adressé à qui de droit.

Aux dernières nouvelles à vérifier, il semblerait que la visite du prisonnier le général MOKOKO a pu avoir lieu après quelques longs échanges. Nous vous tiendrons informés dès que possible !

Sassou est un éternel hors-la-loi, violeur récidiviste de constitution du Congo et fraudeur d’élections non libres. Il est hors-la-loi envers les lois, les conventions internationales et les lois nationales qui sont transgressées sans cesse par lui l’homme sans moral de vie sociale et politique.

Sassou n’a qu’une seule manière de gérer la cité en maître absolu de vie, de prisonnier à vie sans le moindre jugement par manque des preuves d’accusation et de mort des citoyens innocents, c’est la violence, la tyrannie et la fraude précédées d’un pillage en famille et en clan des deniers du trésor public !

12345...81
 

sylvainwaserman |
syriefree |
paroledecandidats |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | drloubelodepotopoto
| yazidelkarama
| edudzi